top of page

Être gracié(e) par amour pour intercéder

Au premier livre de l’épître de Pierre, au deuxième chapitre, plus precisément aux versets 9 et 10, l’Apôtre nous fait comprendre que nous avons été mis à part par notre Père céleste. Faisons une lecture de ces versets dans la version créole : «Men nou menm, nou se yon ras Bondye chwazi, prèt k'ap sèvi wa a, nasyon k'ap viv apa pou Bondye, pèp li peye pou li a. Li fè tou sa, pou nou te ka fè tout moun konnen bèl bagay Bondye te fè yo, Bondye ki rele nou soti nan fènwa a pou nou antre nan bèl limyè li a. Anvan sa, nou pat menm yon nasyon. Men kounyeya, nou se pèp Bondye a. Anvan sa, Bondye pat gen pitye pou nou. Kounyeya, li gen pitye pou nou.» Nous sommes appelés à être consacrés, à nous mettre à part et à rester à part pour notre Papa. Il est primordial de le faire. Nous ne pouvons pas négocier cette étape de la vie chrétienne. Ceux qui ont accepté de payer le prix nous en témoigne souvent les bienfaits. Ils décrivent la consécration comme une occasion de grandir en connaissance, en sagesse, en révélation, en don, en fruit, en onction et surtout en amour pur, l’amour qui vient de Dieu.


Cependant, il est important que jamais notre mémoire s’endorme et n’oublie les deux éléments qui ont permis que cette consécration soit possible : l’amour et la grâce de Dieu à notre égard. Dans les lignes suivantes l’une de nos sœurs en Christ, Diane D. Lebrun partage des leçons apprises au cours du mois de Mars pour lequel le thème était "La consécration" : «Une des leçons que j ai apprise c’ est qu’il faut être intentionnel dans notre relation avec Dieu. La consécration demande que l’on priorise notre relation avec Dieu et qu’on ne prenne pas ce qu’on a déjà vécu avec Lui pour acquis. Il faut que l’on garde la « flamme » allumée en programmant des moments de qualité avec Lui sans distractions. La consécration ne peut pas durer seulement un mois, si on veut vraiment expérimenter tous les jours de nos vies la puissance, l’amour et la gloire de Dieu, il faut qu’on passe une vie consacrée à Lui. Et puis l’autre chose c’est que la première étape avant de pouvoir être intentionnel c’est vraiment être conscient de l’amour de Dieu et ouvrir notre cœur pour le recevoir. Si on ne se sent pas aimé ce sera difficile d’être intentionnel dans notre relation avec Lui.» L’amour parfait bannit la crainte ( 1 Jean 4 : 18). Cet amour a poussé le Dieu de justice à nous gracier de nos innombrables péchés. Je suis graciée et vous l’êtes aussi par le sang de Jésus-Christ. C’est par la grâce que nous sommes sauvés, par le moyen de la foi ( Ephésiens 2:8) . Puisque cette grâce manifestée au travers de Son amour a été assez puissante pour nous sauver de la mort physique et de la mort spirituelle, ne devrait-elle pas suffire pour faire de nous des graciés reconnaissants à vie sans pour autant penser à d’autres bénédictions ? La mort de Jésus ne suffit-elle pas ? Sa grâce ne suffit-elle pas ?


Grâce. Un Mot qui est répétée souvent dans le nouveau testament. Même après plusieurs mois de marche avec le Seigneur, le concept de la grâce me semblait incompréhensible. Pourquoi quelqu’un me donnerait quelque chose que je ne mérite pas ? Pas juste n’importe quoi mais sa vie. Même l’Ecriture le dit : à peine mourrait-on pour un juste (Romains 5 : 27) voire pour un coupable. Et coupable, oui nous l’étions à un tel point que la seule option qui s’offrait à nous était la condamnation sous forme de mort car le salaire du péché c’est la mort (Romains 6:23). Non je devais prendre un temps à part pour en savoir plus, je devais savoir pourquoi un amour aussi pur me courait après, je devais comprendre pourquoi suis-je si importante aux yeux de l’Être le plus puissant qui puisse jamais exister. Je suis tombée sur ce verset qui en Romains où l’apotre Paul nous montre que alors que nous étions pecheurs Christ est mort pour nous (Romains 5 : 8). Donc si je comprends bien le Roi de gloire est venu offrir sa vie pour moi alors que j’étais pécheresse? C’est à ce moment que j’ai finalement fini par comprendre que je n’aurai pu être sauvé par rien d’autre que cet amour inconditionnel manifestée sous forme de grâce.

Sa grâce me suffit, Sa grâce vous suffit.


En 90 jours, nous avons eu l’occasion de faire la lecture entière de la Bible au debut de cette année. Nous sommes reconnaissants pour la vie de notre Frère Carl-Edouard Saint Rémy qui s’est laissé diriger par le Saint Esprit pour initié ce programme. L’un des versets que j’ai retenu à vie fut Nehemie 9 verset 5 : «Et les Lévites Josué, Kadmiel, Bani, Haschabnia, Schérébia, Hodija, Schebania et Pethachja, dirent: Levez-vous, bénissez l’Éternel, votre Dieu, d’éternité en éternité! Que l’on bénisse Ton nom glorieux, qui est au-dessus de toute bénédiction et de toute louange!» Le nom de notre Saveur est au dessus de toute bénédiction et de toute louange. Par Son sacrifice à La Croix, nous avons reçu la grâce de voir la puissance de ce nom qui est au dessus de toute bénédiction. Voilà un sujet de joie et de réjouissance que nous devons garder à vie! Cette grâce nous ne pouvons que la recevoir et la manifester en retour. L’un des moyens que l’on peut utiliser pour démontrer cet amour et cette grâce que l’on a reçu gratuitement envers les autres est la prière d’intercession. Que ce mois soit le début d’une vie d’intercession où nous mettons en valeur l’esprit de service que nous possédons par les vertus du Saint Esprit. Que la grâce, la miséricorde et l’amour de Dieu nous dirigent en tout temps alors que nous intercedons pour nos proches, pour ceux qui nous ont blessé, pour ceux que le monde a détruit et rejeté et ce dont on se souvient même plus du nom. Manifestons la grâce et l’amour que nous avons recus à travers l’intercession.

38 views0 comments

Comments


bottom of page