top of page

‘’À coeur ouvert’’ de Médoussa JEAN FRANCOIS

Updated: Jul 19, 2023


Étant plus jeune, ma plus grande peur était de mourir sans connaitre l’amour. Je le cherchais partout, à travers mes amis, un petit ami, ma famille mais sauf là où je devrais. J’avais pris mes parents pour modèle, ils se sont mis ensemble très jeune. Lorsqu'ils parlaient de leur couple, ils évoquaient des dizaines, des vingtaines d’années ensemble. Je savais que je voulais raconter mon histoire comme ils racontaient la leur. Au début, c’était normal pour moi de vouloir vivre une relation exactement pareille. Je n'avais tout simplement pas réalisé que c’était ma prison. Je pouvais être dans une relation, je pouvais souffrir comme jamais, mais vu que les années étaient là, avoir au moins une histoire à raconter était suffisant.


Entre temps j’avais fermé les yeux sur les pleurs, les souffrances, les peurs, les crises d’anxiétés, les pertes de sommeil, les moments où je me sentais rabaissée plus que jamais. Mon unique objectif était de pouvoir dire comme ma mère “Ça fait 10 ans” ou “je me rappelle lorsque j’avais 16 ans et ton père et moi avons fait ceci ou cela ''. J’étais tellement concentrée sur cette partie là que les autres parraissaient être des gouttes de pluie, qui après un moment allait juste sécher. Pourtant, plus les années passaient, plus je m’enfonçais avec la perte de l’estime de soi et d'autres répercussions négatives que j’aurais pu citer. J'avais l’impression d’être heureuse parce que je pouvais dire “ça fait 1 an, 2 ans, 3 ans, 4 ans que nous sommes ensemble”.



Jusqu’au jour où j’ai compris que je n’avais encore jamais connu l’amour. J'étais esclave d’une histoire qui n’était pas mienne, j’étais esclave d’un amour que j’imaginais, j’étais esclave d'années de douleurs, de souffrances et d'un conte de fée que je m’étais imaginé. Et un jour, un jour pas comme les autres, je me suis mise à genoux et j’ai ouvert ma Bible. J'ai commencé à La lire plus souvent et à participer à des réunions prières. Petit à petit, tout reprenait vie. Jésus m’avait ouvert les yeux. Je pouvais voir ce qu’Il avait fait pour moi par le biais de Son sacrifice. Je pouvais regarder autour de moi et voir Son amour. Je pouvais maintenant voir et vivre cet Amour à travers les yeux de mon fils, ou entre les lignes d'un message d’un membre de ma famille et même dans le soutien d’une amie . Je Le voyais partout.


J’ai compris que je ne pouvais aimer et être aimée parce que je ne connaissais pas l’Amour . J'ai compris également que l'amour avait un nom : Jésus. Je ne pouvais pas connaître l’Amour sans passer du temps avec l’Amour, sans aimer l’Amour, sans vivre l’Amour et sans accepter l'Amour. J’ai connu l’Amour. Ca fait maintenant 1 an et quelques mois déjà. Je n’ai pas encore rencontré l’homme avec qui je vais fonder une famille, passer le restant de mes jours mai j’ai recontré Celui qui dès le jour de ma naissance et jusqu’à aujourd’hui à tout fait pour que je sois libre et en paix. J'ai rencontré l’Homme qui bien avant ma naissance m’a aimée pas pour celle que j'allais devenir, celle que j’étais ou celle que je pensais être mais pour Celle qu’Il a créé et pour laquelle Il a donné sa vie.


Et ça c’est la première histoire d’amour que j’ai à raconter.

72 views0 comments

Comments


bottom of page